HOMMAGES

 

 

 

 

Giorgione, format (cm) 55 X 46
 

Brueghel, format (cm) 61 X 50
 

La Tour, format (cm) 41 X 33
 

Rubens, format (cm) 55 X 46
 

Le Caravage, format (cm) 55 X 46
 

Le Caravage, format (cm) 55 X 46
 

Brueghel, format (cm) 92 X 73
 

La Tour, format (cm) 73 X 60
 

Ingres, format (cm) 55 X 46
 

Botticelli, format (cm) 41 X 33
 

Bouguereau,  format (cm) 55 X 46
 

El Greco, format (cm) 55 X 46
 

Caillebotte, format (cm) 55 X 46

David, format (cm) 55 X 46

 

Les Hommages se présentent comme une réaction envers l'art conceptuel et minimaliste, et par voie de conséquence, comme une rupture avec la notion couramment admise d'Art contemporain.
L'intention est de montrer que la Figuration, après un siècle qui a surtout cherché à s'en affranchir, offre toujours une bonne source d'inspiration, de diversité, et qu'elle peut encore aller au-delà d'une interprétation aquarellée ou impressionniste.
Le référent délibérément classique, appartenant à l'histoire de l'art, est choisi par affinité puis recomposé ou intégré tel quel dans le tableau.

References to the history of art are deliberately classical and reflect the painter's personal inclinations. Although integrated into his own world, they are not at variance with his style.

La démocratie, un vain mot ?
La démocratie n'existe pas vraiment, elle n'est qu'une illusion.
L'artiste en tant que tel n'a guère de pouvoir de décision, tout est déjà régi par les marchés, la mode du moment et les groupes de pression.
Les domaines de l'Art n'échappent pas à cette règle générale, bien au contraire, ils l'exacerbent et le conformisme intellectuel est bien plus répandu qu'il n'y paraît.
Alors, vive la peinture et la contestation !

Is democracy an empty word?
Democracy does not really exist. It is just an illusion.
The artist as such does not have much decision-making power because everything is dictated by the market place.
The field of art does not escape this general law. On the contrary, it contributes to its exacerbation and intellectual conformism is much more widespread than it seems.
So, hurrah for painting and protest movements!

La peinture, au sens propre du terme, fait sans aucun doute partie d'une des plus grandes traditions de toute l’histoire humaine.
Pourtant, depuis une centaine d’années, elle subit de la part de quelques intellectuels influents - et en particulier la peinture de la seconde moitié du XIXème siècle - des attaques renouvelées et impitoyables.
Ni la littérature, ni la musique, ni aucun autre domaine culturel n'a connu une telle mise à l'index. Les tableaux hier primés, appréciés par la grande majorité du public, et achetés par l'Etat se sont trouvés, après la reconnaissance de Cézanne et Picasso, remisés et complètement dévalorisés. Sort immérité et la plupart du temps injustifié.
En effet, ces tableaux qualifiés avec dédain de "pompier" font souvent preuve, non seulement de maîtrise technique, mais aussi d'imagination, de diversité, de fantaisie ; bref, de tout ce qui constitue l'essence même d'une authentique oeuvre d'art. Tous les sujets sont abordés - paysage, nu, scènes de genre et d'histoire - et à bien des égards, il ne serait pas absurde de considérer le XIXème siècle comme étant véritablement celui de l'age d'or de la peinture en France.

Painting, in the literal sense of the word, is undoubtedly one of the greatest traditions in the history of mankind. Yet, it has been attacked for the past hundred years by a few influential intellectuals. This is especially true of the late 1800s when painting was under renewed ruthless attacks.
Neither literature nor music have been subjected to such blacklisting. Pictures that were formerly prized and appreciated by the vast majority of the public, paintings that used to be bought by the State, were completely ignored and devalued after Picasso and Cézanne gained world-wide recognition. That was an undeserved and, in most cases, an unjustified fate.
Indeed these paintings, disdainfully described as "pompier", not only show technical mastery but also reflect imagination, diversity, fantasy and are living proof of what constitutes the quintessential aspect of a work of art.
All kinds of subjects are dealt with in those paintings - landscapes, nude studies, genre scenes and historic ones - so that in many respects it would not be absurd to declare the XIXth century the real golden age of French painting.
 


The large pictures are best viewed using Internet Explorer, pressing F11.
Original screen resolution : 1024 X
768

marc-verat@wanadoo.fr