Rabelais vu par Jules Garnier - Aquarelles

 

Vous autres gentils innocens, or ça, y serez bien innocentés, or ça.
Vous serez fouettés comme jeunes filles que l'on pouvait surprendre au lit.

Exceptez que par mes songeries j'avoys une femme jeune, gualante, belle en perfection...
Elle me flattoit, me chatouilloit, me testonnoit, me baisoit, et par esbattement me faisoit deux belles petites cornes.

Ils bruslent, escartelent, décapitent, meurtrissent, emprisonnent, ruinent et minent tout.

Là feut dict à Pantagruel qu'il refondoit les vieilles, les faisant ainsi rajeunir.

... Et natatoires avecques les bains mirificques à triple solier, bien garniz de tous assortemens et foizon.

Que tout le sert et le dessert feut porté par les filles pucelles, belles, je vous afie, safrettes, blondelettes, doulcettes et bonnes gracettes.

Le Pape Calixte estoit barbier de maujoinet.

Pour houster tout double de fiction et fraude occulte,
 la faisoient despouiller toute nue, et luy faisoient clourre la bouche et le nez.

... Et dompter ceste paillarde sensualité, et deprimer la rebellion de la chair que le faisant vint et cinq ou trente foys par jour.

... Montée sus une vieille mule nommée Thacor à chevauchons de rebours, sçavoir est,
le cul tourné vers la teste de la mule, et la face vers la croppiere.

Cestuy arc finissoit en une belle et ample tonnelle toute faicte de ceps ornés de raisins.

Il gettoit dedans le dos des femmes qu'il voyoit les plus acrestées, et les faisoit despouiller devant tout le monde.

Je suis descendu on puiz tenebreux onquel disoit Heraclytus estre Verité cachée.

Quand de la sacrée Bouteille issit un bruit tel que les ont les abeilles, lors feut ouy ce mot : Trinch !

O mon doulx amy, quel maillet vous voy-je empoingner,
quand Gros Jean me vient besoingner, il ne me coingne que du cul.

Jules Garnier dans son atelier parisien

Jules Arsène Garnier, peintre et illustrateur, considéré comme "pompier", est né à Paris le 22 janvier 1847, puis décédé dans cette même ville le 25 décembre 1889.
Peintre de compositions animées, scènes de genre, paysages. Aquarelliste.
Il étudia à l’École des Beaux-Arts de Toulouse, puis à celle de Paris, dans l’atelier de Gérome. Il exposa à Paris, de 1869 à 1889, au Salon, puis Salon des Artistes Français. Certaines de ses œuvres furent exposées à l’exposition Équivoques, qui eut lieu au Musée des Arts Décoratifs de Paris, en 1973.
Ses peintures grivoises, notamment la série d'aquarelles inspirée par les récits de Rabelais, rencontra une certaine audience auprès du grand public. Parmi ses oeuvres, on cite : Le Libérateur du territoire - Galanterie après boire - Bacchanale - Ne réveillez pas bébé ! - Vivez joyeux - La bavarde - Le Roi s’amuse - Pantagruel... Déjà tout un programme par ces titres.
Ne pas confondre avec son célèbre homonyme, l'architecte de l'Opéra de Paris, Jean Louis Charles Garnier, né à Paris le 6 novembre 1825 et mort dans la même ville le 3 août 1898. Ou encore avec Tony Garnier, né le 13 août 1869 à Lyon et mort le 19 janvier 1948 à Roquefort-la-Bédoule, architecte et l'un des tout premiers urbanistes français.

 

 

Jules Garnier 1873 - Ce tableau semble bien représentatif du goût qui s'annonce pour la représentation de la nudité ostentatoire. Ici, il ne s'agit pas de la Vénus de Cabanel mais la pose est tout autant langoureuse.
L'artiste joue sur les contrastes et pense mettre en valeur le beau corps blanc de l'européenne par opposition à la présence des indiens à la peau noire.
Scène incongrue : Que fait-elle, que font-ils ici ? L'air nonchalant plus qu'hagard, elle regarde le spectateur, eux - les sauvages - l'observent médusés plus qu'admiratifs. A n'en pas douter, la référence à quelques faits historiques ou mythiques existe bel et bien mais le spectateur d'aujourd'hui - et peut-être aussi celui d'hier - l'ignore. Profanes, nous ne voyons qu'une belle femme allongée qui ne cache rien, pour notre plaisir sûrement et, finalement, que ferions-nous à la place des deux indiens ?
A noter, la calligraphie de la signature bien lisible et de grande taille, usage assez courant à l'époque.

 

Le pompier subversif !
RABELAIS - PANTAGRUEL et GARGANTUA .
Édition E . BERNARD , Paris en 1897, Pantagruel livres IV et V
Une série d'après les 160 tableaux-aquarelles du peintre Jules GARNIER, pour illustrer les ouvres de RABELAIS.
Ces tableaux, généralement des aquarelles, furent exposés à Londres en 1890 et furent saisis par la justice Anglaise pour "atteinte à la morale" et condamnés à être brûlés.

To illustrate the works of Rabelais:
Gargantua and Pantagruel Edition E. Bernard, Paris in 1897

From the 160 paintings by Jules Garnier, to illustrate the works of Rabelais.
These paintings were exhibited in London in 1890, they were seized by the British justice "Undermining the moral" and sentenced to be burned.